Le tangage


 

 

 

 

 

 

 

 

Description générale:

Le Tangage est un mouvement sur l’axe « avant/arrière » du parapente, il peut être facilement comparé à un mouvement de balançoire vu de l’extérieur.

Il peut être provoqué par un pilotage de la part du pilote, mais aussi par un mouvement de masse d’air comme une entrée en thermique par exemple.

Comprendre ce mouvement et réussir à le contrôler vous permettra de garder votre voile au dessus de la tête en toutes conditions, mais vous donnera aussi accès au domaine du pilotage dynamique.

Phases importantes :

Ressource – La voile perd de la vitesse, le pilote monte par inertie.

Abattée – La voile accélère pour récupérer de la vitesse,le pilote commence à redescendre.

Accélération – Le pilote et la voile accélèrent ensemble pour récupérer de l’énergie.

Le pilotage :

Pour la création du mouvement :

Le pilote utilisera une action de freinage symétrique et progressive sur la traction pendant la phase de ressource.

Un relaché rapide et total en haut de la ressource permettra de déclencher l’abattée.

Pendant l’abattée et l’accélération, le pilote n’applique pas de frein pour permettre à la voile de reprendre de la vitesse.

Après l’accélération, une ressource s’amorcera, le pilote recommence alors cette séquence tant que l’amplitude est acceptable.

Pour arrêter le mouvement :

– Le pilote devra effectuer une Temporisation, c’est un freinage symétrique, rapide et puissant pour arrêter la voile pendant la phase d’abattée, sa puissance doit être adapté à l’amplitude de l’abattée, il devra être relâché totalement avant de repasser sous la voile.

Les risques :

Décrochage – Si une dose trop importante de frein est utilisée, maintenue trop longtemps ou utilisée au mauvais moment, la voile peut entrer en décrochage.

Fermetures – Si le mouvement est trop important et la Temporisation inadaptée, une fermeture frontale ou « détente » peut être envisagée pendant la phase d’abattée.

Si le mouvement n’est pas symétrique, ces fermetures peuvent être asymétriques et associées à des phases dynamiques provoquer des autorotations.

La clé :

« Faite osciller un pendule au bout de votre doigt, vous comprendrez vite que le timing est plus important que la puissance pour entretenir le mouvement… »

Leave a Comment