La Sat



















Pré-requis

Le décrochage, les vrilles.

Description générale

La Sat a été inventée en 1999 par le Safety Acro Team est a donné naissance à la voltige à proprement parler, c’est une spirale dans laquelle le centre de rotation est entre la voile et le pilote.

La voile vole en avant, le pilote en arrière, et le taux de chute est raisonnable si la manoeuvre est bien faite ( -4m/s environ).

Phases importantes

Bascule – C’est la transition entre la spirale et la Sat, le centre de rotation passe entre la voile et le pilote.

Pilotage

Avant de commencer a faire des Sat, il sera important pour le pilote d’être acclimaté aux rotations engagées, la mise en SAT entraîne une forte augmentation des G ressentis.

Le taux de chute très important sera à prendre en compte.

Pour une Sat à partir du vol à plat, le pilote se positionnera en position du Sateur !

Les jambes pliées et position redressée est préférable pour les premières.

La main extérieure tient l’élévateur juste en dessous de la poulie pour ne pas appliquer de frein sur cette demi-voile.

Ce bras devra être tendu et l’épaule vers l’avant pour offrir un verrouillage efficace de la position.

Ceci à pour but de permettre au pilote de maintenir son appui sellette intérieur au cours de la bascule.

Pour engager la Sat, le pilote engagera une spirale pour obtenir une rotation « face-planète » en 2 tours environ, attention si vous allez plus vite vous risquez la vrille.

Une fois que la voile arrivera en face planète, le pilote devra continuer la traction progressivement pour traverser le point dur ressenti au freinage intérieur.

Si la traction est trop brusque, le risque de départ en vrille est grand.

Si la traction est trop faible, rien ne se passe et la voile reste en rotation « face-planète ».

« Sans maîtrise la puissance n’est rien ! » 

Lorsque le pilote traverse ce point dur, il est très important pour lui de maintenir la position décrite plus haut, le risque de twists est important pendant cette phase de bascule.

La voile se positionnera alors en Sat, du point de vue du pilote, le stabilisateur extérieur sera plus haut que l’horizon, et il sentira un vent relatif derrière la nuque.

La pression dans le frein redeviendra raisonnable, et il pourra alors reprendre ce freinage pour augmenter l’angle de la manoeuvre.

Plus la Sat est ralentie, plus elle est confortable pour le pilote, il y a moins de G.

Attention toutefois à ne pas exagérer, si on exagère ce freinage, la pression dans celui-ci décroit, et le décrochage survient peu après pour engendrer une Sat to hélico !

Si le pilote est à l’aise dans les décrochages et les vrilles, ce travail de décrochage de Sat est très intéressant pour lui permettre de combiner différentes manoeuvres :

  • Changement de repère, Variation des G, tonicité corporelle , …

Si l’aile extérieure flappe pendant la mise en Sat, celle-ci ne sera pas possible , plusieurs raisons :

  • Le pilote à du frein sur l’aile extérieure , il faut faire attention à la position ou rallonger les freins !
  • La voile ne fait pas la Sat … une technique oubliée consiste à ne pas tenir le frein extérieur et à s’appuyer uniquement sur l’élévateur B au lieu de tout le faisceau.

Ceci est efficace mais demande plus d’action au pilote pour récupérer la commande pour

ressortir de la manoeuvre.

Pour la sortie, le pilote doit juste relâcher la pression progressivement sur le frein intérieur pour retrouver une spirale, et sortir de celle-ci comme il le souhaite.

Comptez 1 tour ½ environ pour une sortie propre sur une Sat ralentie normalement, Si vous sortez plus vite, des fermetures au niveau des stabilisateurs peuvent survenir.

Attention à la hauteur ! 

Toutes ces spirales nécessaires autour de la réalisation de la Sat consomment beaucoup d’altitude, de plus la sensation très agréable de la Sat peut faire oublier au pilote la réalité de la sortie ! Restez Focus !

Risques

Vrilles – Si le pilote cherche à rentrer en Sat trop vite, la vrille est possible, idem si celui-ci ralentit

trop la manoeuvre.

Twists – Lors de la bascule, si le pilote est trop mou et la position pas assez verrouillée, les twists

peuvent arriver. attention donc à la position sellette.

Comme pour les spirales, les Sat sollicitent fortement le pilote, attention à rester conscient de votre état de fatigue par exemple, vous allez devoir encaisser des G élevés pendant de longues période, pensez à respirer et à vous acclimater progressivement.

Leave a Comment