Le roulis


Pré-requis

Utilisation des commandes, pilotage sellette.

Description générale

Le Roulis est un mouvement sur l’axe gauche/droite du parapente.

Il peut être créé par un pilotage du parapente, ou initié par une masse d’air turbulente.

Comprendre la gestion de cet axe permettra au pilote de stabiliser sa voile dans des conditions turbulentes, ou de l’utiliser pour réaliser les fameux wing-over.

Phases importantes

Appui sellette – Une transfert de poids franc à la sellette permettra de créer ce mouvement.

Sa puissance et son timing détermineront l’efficacité du virage.

Rappel pendulaire – Quand la voile est déstabilisée, la gravité obligera le pilote à revenir sous celle-ci, si le mouvement est important, le pilote pourra être renvoyé de l’autre côté à la manière d’une balançoire.

Pilotage

Pour créer du roulis et l’entretenir, la clé réside dans la pertinence du timing.

Le mouvement général consistera en une succession de virage opposés déclenchés avant ou au point zéro.

Une première mise en virage à la sellette sera effectuée sur un axe d’environ 30° et immédiatement relâchée par une remise au neutre et bras-haut du pilote.

Avant de repasser au point zéro, il déclenchera rapidement un virage identique du côté opposé.

Après le premier virage et le rappel pendulaire lié à celui-ci le pilote aura gagné en énergie, le virage suivant sera ainsi plus dynamique et demandera moins de conduite pour arriver au même angle.

Le pilote enchaine ainsi les inversions de virage en trouvant le bon timing:

  • Trop tôt au déclenchement, et la vitesse augmentera sans gagner en amplitude.
  • Trop tard, et l’angle sera trop important par rapport à la vitesse , la manoeuvre s’arrêtera.

Pour arrêter le mouvement,

Si l’angle est raisonnable, une remise à plat du pilote et un bras haut suffiront à laisser le mouvement s’arrêter après quelques oscillations.

Si l’angle est plus important, un contre à la sellette peut être nécessaire.

La voile part à gauche, le pilote fait un appui sellette à droite.

Attention toutefois, si le pilote est à contre temps, il peut continuer à amplifier ce mouvement.

Une solution confort consiste à maintenir un appui sellette du côté du dernier virage pour laisser la voile se stabiliser en virage.

Risques

Fermetures – Des qu’on commence à prendre de l’angle, des risques de fermetures sont présents, associés à des phases de vol dynamique, elles peuvent partir en autorotation.

Vrilles – Si le pilote force un virage dans un mauvais timing, la voile peut partir en vrille.

Leave a Comment