Les fermetures frontales


Pré-requis

Le tangage, le roulis, gestion du virage, utilisation de l’accélérateur.

Description générale

La fermeture frontale est une fermeture homogène de toute l’envergure.

Elle peut être créée soit par une sous-incidence (limite haute de la vitesse) ou par de la turbulence.

Elle n’engendre pas de rotation si elle est bien pilotée.

Phases importantes

Bascule arrière – Lors de la fermeture, le déséquilibre entre la vitesse du pilote et celle de la voile fortement ralentie provoque une bascule arrière du poste de pilotage.

Il est nécessaire que le pilote reste stable et bras haut pendant cette phase.

Pilotage

Dans le cadre de la pratique SIV, la fermeture sera effectuée par une traction franche des élévateurs avant.

Dans le cas de la fermeture frontale, la totalité des suspentes avant devront être utilisés.

Sur les 2 lignes, une autre procédure est nécessaire, nous ne l’aborderons pas ici.

Pour provoquer la fermeture volontairement, il est important de bien lâcher ses commandes au préalable.

Lors de la traction des avants, si du frein est appliqué en même temps la fermeture ne sera pas valide, les effets peuvent être variés : parachutage, décrochage, etc…

Pour provoquer la fermeture, le pilote tire massivement sur les avants vers ses genoux, avant de les relâcher .

Le geste doit être explosif et symétrique, si le pilote ne relâche pas les avants au même moment, la voile pourrait reprendre le vol de façon asymétrique.

Si le pilote tire trop doucement, la voile ne fermera peut être pas, ou un côté avant l’autre.

Il est possible de maintenir la fermeture, la voile se stabilise alors mais aura des tendances à cravater sur les voiles à fort allongement > 6 .

Une fois que la voile est fermée le pilote ressentira une légère bascule arrière avant de repasser sous sa voile.

Lorsque la fermeture est relâchée la gravité fais le reste, le pilote repasse sous la voile et celle-ci se réouvre avant de se remettre en vol en faisant une légère abattée.

Le pilote pourra alors récupérer ses commandes rapidement et rester bras haut pour laisser la voile revoler.

Une temporisation peut être nécessaire, mais attention, si celle-ci est effectuée trop tôt, la voile n’aura pas repris assez de vitesse et vous risquez le décrochage.

Il n’y a rien à faire pour réouvrir une fermeture frontale, vous devez rester bras haut et attendre l’abattée pour la contrôler.

Si la voile est cravatée, attention à bien garder le cap avant d’essayer de l’enlever en utilisant la suspente de stabilisateur, ou des pompages comme expliqués plus tôt.

Si la voile est vieille et/ou peu chargée, il est possible qu’elle se stabilise en parachutale une fois la fermeture relâché, le pilote devra alors utiliser son accélérateur pour la remettre en vol.

Cette situation peut aussi arriver avec des freins réglés trop courts.

Il est également intéressant de provoquer les mêmes fermetures conjuguées à l’utilisation de l’accélérateur.

La fermeture frontale sera alors provoquée à haute vitesse, le déséquilibre arrière sera alors plus important, et exigera du pilote un pilotage plus vif.

Dés que la fermeture survient a haute vitesse, il est important de relâcher rapidement l’accélérateur afin d’attendre la réouverture de la voile.

Certaines voiles à fort allongement, principalement les modèles de compétition peuvent demander un pompage rapide lorsqu’elles ferment pour permettre de les réouvrir sans cravates afin de retrouver le vol.

Cette action doit être extrêmement rapide pour ne pas risquer un décrochage.

Risques

Vrilles – En cas de déséquilibre lors de la réouverture, ou d’un pilotage asymétrique, la voile peut effectuer un départ en vrille.

Départ en rotation – Egalement possible en cas de réouverture asymétrique, ou lors d’un vol accéléré, la voile peut shooter de façon asymétrique et entrer en auto-rotation si un côté est encore fermé.

Décrochage – Comme expliqué plus haut, si le pilote sur-pilote, ou temporise trop tôt, la voile peut alors rentrer en décrochage.

Cravates – Lors d’une fermeture provoqué avec une voile à fort allongement, il est possible que les stabilisateurs passent par l’avant avant de se loger dans les suspente, attention lors de la temporisation, leur taille peut brider l’abattée et si la temporisation est trop forte, vous risquez le décrochage.

Leave a Comment