Gestion du risque et engagement


Engagement personnel

La pratique de la voltige, ou autres exercices de pilotage nécessite une bonne écoute de soi, et une connaissance de ses capacités propres.

Les excès de confiance et le sur-engagement sont à l’origine de nombreux accidents dans la pratique du parapente.

La progression dans le pilotage doit s’organiser de manière réfléchie au préalable, encadrée si possible.

De plus, le parapente est une activité solitaire pratiquée en groupe, l’envie de se faire voir et les sensations fortes pousseront le pilote à ce sur-engagement.

Chaque pré-requis doit être validé et répété jusqu’à être totalement intégré par le pilote.

Ces exercices se décomposent en séquences communes avec des phases clairement identifiables et permettront au pilote de retrouver un domaine connu et maitrisé dans chaque nouvelle manoeuvre.

Le pilote est seul maître à bord et il devra assumer les conséquences de ses choix.

Environnement

Un environnement adapté à la pratique du pilotage avancé permettra au pilote de mettre toutes les chances de son côté afin d’optimiser sa progression.

Une masse d’air calme lui permettra de se concentrer sur le pilotage de la voile et ne laissera pas les turbulences aérologiques influer sur celui-ci.

Une altitude élevée permettra au pilote de passer plus de temps à se concentrer sur les exercices.

Attention

N’oubliez pas de regarder autour de vous pour prendre des repères d’altitude pendant les manoeuvres, il n’est pas rare de voir des pilotes se faire surprendre et sortir de manoeuvres plus bas que prévus.

Un plan d’eau et un bateau de récupération comme utilisés en SIV seront l’idéal pour permettre au pilote de s’engager en sécurité, sans risquer de finir dans une forêt après avoir tiré le parachute de secours.

Attention à ne pas pratiquer au dessus de l’eau s’il n’y a aucun bateau pour vous récupérer, finir à l’eau avec tout son matériel est un piège dangereux.

Si jamais vous posez dans l’eau, posez vent arrière et ne freinez pas, cela tiendra les suspentes tendues et la voile loin de vous.

Pensez à analyser la dérive dans la zone de pratique, suivant votre taux de chute il faudra vous placer plus ou moins au-vent de votre terrain et ne pas hésiter à vous replacer en cours de vol si jamais vous n’êtes plus dans le box d’évolution.

Ce travail doit être abordé au plus tôt au même tire qu’une prise de terrain pour assurer la sécurité du pilote.

Cette zone doit également être suffisamment propre pour pouvoir vous accueillir si vous devez utiliser votre parachute de secours.

Leave a Comment