Le Misty-Flip


Pré-requis

Le décrochage, les vrilles.

Description générale

Le Misty-flip se résume à un tour de vrille parfait au sommet d’une ressource.
C’est une manoeuvre basique de l’acro, il peut être enchaîné sur un hélicoptère ou une Sat facilement, ce qui en fait une manoeuvre de chorégraphie intéressante.
Peu gourmand en altitude, c’est une bonne solution pour s’échauffer les bras avant d’attaquer un gros Run.
Phases importantes

Ressource – pour avoir des beaux Misty-flip, il faut avoir de belles ressources, plus elle sera importante, plus la manoeuvre sera aérienne.
Depuis un tangage, un Wing-over, tout est possible…

Starter – Comme pour un hélicoptère, il faut réussir a déclencher une rotation en lacet pur sans faire partir la voile en roulis. Ce starter doit être franc et incisif !
C’est un impact sur la main intérieure pour trouver le point d’hélico au plus vite.
La main extérieure reste bras-haut pour laisser la voile tourner.

Rotation – Une fois la rotation lancée, le pilote doit entretenir celle-ci en gardant le point de marche arrière comme pour un hélicoptère parfait sur la demi-aile intérieure.
Le dosage de celle-ci devra être fin pour réussir à conserver la vitesse de rotation à de faibles G.

Blocage – Pour ne pas faire plus d’un tour et ressortir sur le même axe, il est important d’arrêter la rotation rapidement et précisément.
C’est un contre sur l’aile extérieure , rapide et précis dans l’idéal.

Pilotage

Pour réaliser un misty flip, il sera nécessaire d’avoir une bonne « porte d’entrée » , dans notre cas, ce sera une ressource d’amplitude moyenne.

Chercher à mettre trop d’énergie dans la prise de vitesse rend le déclenchement de la vrille plus dur et provoque une grande déstabilisation du pilote.
Pour commencer, il sera préférable de prendre de la vitesse sur une mise en virage rapide d’¼ ou d’½ tour, rapidement contrée pour obtenir une ressource légèrement désaxé du côté duquel le pilote effectuera le Misty-flip.
Avec la pratique, la recherche d’axe demandera au pilote de rentrer avec une ressource parfaitement axée.

Pour faire une misty à droite, on prend donc de la vitesse du côté droit, on contre et …..

On attend !
Pour réussir à faire un beau misty, il est important de se préparer et de se tenir prêt a déclencher la vrille au moment opportun, dans notre cas ce sera juste avant le sommet de la ressource.
De nombreux pilotes n’arrivent pas à attendre la ressource pour déclencher le misty, il se transforme donc en Sat car le pilote n’arrive pas a décrocher la voile.
La patience sera ici la première des vertus nécessaires à la bonne réalisation de la manoeuvre.
Si vous déclenchez trop tard, ça ne tournera pas!
Dans l’extrême, si l’abattée à déjà commencée, restez bras haut pour ne pas risquer une abattée oblique.

Attendez de sentir le vent relatif ralentir sur le visage et la voile perdre de la puissance et Bim !

D’un geste franc et rapide, comparable à un impact, le pilote devra décrocher la demi-voile intérieure pour obtenir une vrille.
On cherchera ici à taper a travers le point dur pour décrocher efficacement, tout en pilotant la rotation qui s’en suit en conservant le point d’hélico.

Si le geste est trop lent, la voile part en roulis avant la vrille, et la manoeuvre ressemble à une Sat asymétrique.
Attention à ne pas appliquer le moindre freinage sur la demi-aile extérieure, tout frein appliqué de ce côté ralentirait la mise en vrille.

Pour les premières tentatives, il est préférable de chercher à identifier ce starter qui initie la rotation sans se préoccuper de la sortie.
La sortie s’effectuera par un décrochage profond vers le vol arrière avant la remise en vol.
Ce décrochage sera provoqué par un freinage massif de la demi-aile extérieure une fois que le pilote à fait un tour et est sur le dos.

La tenue corporelle est ici très importante, dans le cas présent, le déclenchement d’une vrille en ressource facilite la mise en twist, le pilote devra s’efforcer de rester le plus neutre possible à la sellette :
Restez à plat à la sellette sans vous laisser tomber, tenez vos jambes, et n’exagérez pas les appuis !
Pour le déclenchement de la manoeuvre, il est possible de s’aider d’un appui sellette rapide, mais si celui-ci est trop violent, il amène beaucoup de roulis à la manoeuvre.
S’il est utilisé, il doit être appliqué comme un choc, surtout pas progressivement.

Pour les premiers essais, le pilote ne doit pas rechercher la vrille parfaite, il est important de rechercher à prendre des repères pendant la rotation, les gestes seront simplifiés pour obtenir la séquence suivante dans le cas d’un Misty-Flip à droite:

Je provoque une ressource légèrement axée du côté droit
J’enfonce rapidement ma main droite pour déclencher la vrille, je suis bras haut à gauche.
Je tiens le point d’hélico à droite et attend de repasser sur le dos
Des que je suis sur le dos, je décroche rapidement les deux côtés pour revenir sur un décrochage.

Et je ressors tranquillement de mon décrochage comme je sais déjà le faire !

Le freinage final, ou blocage, doit être rapide mais progressif:
Je descend la main gauche au niveau de la droite et j’enfonce tout à fond !
Attention aux jambes, si la rotation est arrêtée trop vite, le risque de twist est augmenté !

Une fois les premiers misty réalisés, il faudra accélérer la séquence et affiner chaque phase :
Vitesse du déclenchement
Tenue du point d’hélico à la main intérieure, pour avoir une marche arrière rapide avec toute la voile ouverte.
Blocage rendu plus subtil pour réussir à arrêter la rotation sur l’axe d’entrée sans destruction du profil.
Remise en vol rapide sans repasser par un décrochage ou marche arrière.

Evolution: Le Misty to Héli

Une évolution logique et rapide de la manoeuvre consiste à le connecter à un hélicoptère, ça tombe bien, on vient d’en déclencher un !

Pour ce faire, il suffit simplement de ne pas bloquer la rotation pour ressortir du misty-flip mais de garder la demi-aile intérieure (droite dans le cas expliqué précédemment) au point d’hélico .

L’action à la main extérieure remplaçant le blocage sera une légère tenue de la demi-aile extérieure permettant de ralentir un peu la rotation le temps du rappel pendulaire.

Lorsque le pilote repasse sous sa voile, il déclenche simplement un starter en relevant la main extérieure pour piloter la rotation tout en conservant la main droite en point d’hélico.

Lors de cette connexion, il est fréquent d’avoir de grosses accélérations et ralentissement de l’hélicoptère pendant la reprise en charge.
Il est préférable pour les premiers essais de faire des misty sur de faible ressources obtenue par du tangage, pour limiter la reprise en charge et faciliter le pilotage de l’hélicoptère.

Comme pour le misty-flip, l’énergie emmagasinée en entrée rendra la manoeuvre plus esthétique, mais en complique la réalisation en impliquant de forte déstabilisation du pilote et des rappels pendulaires importants.

Soyez timide sur les premiers, et amplifiez progressivement !

Risques

Twist – C’est le plus gros risque ici, la présence d’un hélicoptère combinée à une recherche d’angle nous procurera ici un gros risque de twists !
Tenez vos jambes et essayez de garder votre corp compact et centré !

Détentes – Si le pilote cherche à mettre trop d’énergie en entrée, ou ne parvient pas à décrocher la voile lors de la mise en rotation, de fortes abattées obliques peuvent être provoquées.
Ne pas chercher à mettre trop d’énergie dans la manoeuvre préviendra ce risque !

La clé

“Etre rapide sans se précipiter, puissant sans exagérer ….”

Leave a Comment